logo
2012-2014 . Carnoux (F-13)

Le projet de logement interroge la totalité du site du centre-ville de Carnoux.

La composition proposée dans le cadre de la Zac organise d’une manière très stricte les bâtis entre eux. Elle met en place une nouvelle logique pour l’ensemble du centre ville. La question du projet de logement est l’occasion d’interroger la question essentielle du cœur d’îlot et notamment le rapport avec la future mairie et extension. Dans cette étude il est apparu évident que la forme de l’îlot devra générer une architecture cohérente et homogène entre les éléments. L’analyse urbaine du centre ville fait apparaître une particularité, une image propre de la ville de Carnoux. Le cœur de ville est vert, il s’organise autour de trois espaces plantés majeurs. Le mail planté, Le parc Tony Garnier et le cœur d’îlot. Cette singularité fait émerger la qualité d’un centre ville revitalisé par le travail de ces espaces verts.

Dans l’opération de logement concernée, l’espace majeur de la composition est celui du cœur d’îlot de la mairie. De manière assez précise il touche directement la réalisation des logements pour lequel cet appel à projet a été réalisé.

Le bâtiment de logements tire profit de la géométrie de la parcelle, des contraintes urbaines et du cœur d’îlot de la mairie. L’ensemble bâti est composé de deux bâtiments (A et B).

Le bâtiment A forme un angle longeant la rue de la République et la rue du 14 juillet. Le bâtiment B marque l’angle entre la rue de la République et l’avenue du Maréchal Juin. Entre ces deux bâtiments une liaison piétonne est créée reliant le cœur d’ilot paysagé et la rue de la République, en relation directe avec la mairie. Les appartements sont articulés et imbriqués autour de deux axes de distribution simple, efficace et rationnelle. Chaque disposition de chaque appartement est unique suivant la parcelle, permettant la réalisation de terrasses dans les angles, ainsi que d’une double orientation pour la plupart des logements.

La façade vivante, comme une peau protectrice, par l’utilisation de petits éléments en pierre posés et collés à joint vifs.

Ces pierres ont un avantage économique (petites dimensions et posées collées) ainsi qu’un avantage de durabilité de la façade. L’idée avancée ici est de générer un bâtiment qui accepte le vieillissement. La pierre est un gage de qualité et de vieillissement maîtrisé. Elle témoigne d’une valeur patrimoniale forte ancrée dans son site, dans sa géographie. Cette pierre sera calcaire blanche avec une légère variation de couleur.

construction de 35 logements collectifs en accession, 

parking sous-terrain, local en rez-de-chaussée

surface plancher: 2 045 m²

maîtrise d’ouvrage: SEARIM

mission de base loi MOP

bâtiment basse consommation BBC,

chaudière à gaz,

façade en pierre.