logo
 092 – Banyuls sur Mer (F-66)

2013 AR+D – Emerging Architecture Award – Distinction

2013 – Prix Mies van der Rohe – Finaliste

Crédits photos : Fernando Guerra – FG+SG Ultimas Reportagens

Du paysage à la matière

Le centre d’hébergement international de Banyuls sur Mer puise son énergie dans la Méditerranée.

Les chercheurs du laboratoire Arago implanté à Banyuls sur Mer étudient depuis plus d’un siècle la faune et la flore marine de la Côte Rocheuse. Précis, délicat, hors du commun, ce patrimoine scientifique marque de son empreinte la ville et le paysage. Le projet fait écho à cette situation.

Situé sur le front de mer, la construction prolonge la topographie existante du ciel, du sol et de l’horizon. Elle recrée un rapport entre la rue et le paysage, en accompagnant l’épannelage de la ville. Sa couleur ocre prend sa source dans les collines environnantes et dans la nature du sol qui construit les murettes, cultivées de l’arrière-pays.

Face à la mer, ces côtes plantées de vignes sont marquées par des oxydes de fer qui irradient la terre d’une couleur ocre profonde.

L’ensemble du bâtiment accueille pour des courts et longs séjours des chercheurs et étudiants venant du monde entier.

Le centre d’hébergement s’organise rationnellement avec deux niveaux de services liés à l’activité des chercheurs.

Les chambres sont distribuées par de larges coursives, support à la fois de la circulation mais également lieu d’échange. Ces coursives sont revêtues d’une résille en béton autoplaçant développé à partir du dessin des gorgones (corail) : graphique, léger, laissant passer la vue et l’air. Elle joue à la fois le rôle de brise vue et de garde-corps. Conçue à partir de brins moulés dans des profils en fibre de verre et réalisés par les artisans du port de Banyuls, cette résille devient une vibration, une onde, relation entre le ciel, l’eau et la terre. Les regards passent de l’intérieur vers l’extérieur, laissant apparaître le paysage et protégeant l’intimité des habitants.

L’autre caractéristique de ce projet réside dans sa qualité technique. Au-delà de la réalisation de la résille avec des techniques simples et éprouvées de clavetage, le bâtiment est entièrement chauffé et refroidi par une pompe à chaleur à eau de mer.

Au-delà de la matière, le centre d’hébergement de Banyuls sur Mer s’inscrit dans une démarche poétique et scientifique révélatrice du paysage.

L’omniprésence du paysage relate l’intériorité du bâtiment.

 

FICHE TECHNIQUE :

Maîtrise d’ouvrage publique : Université Pierre et Marie Curie UPMC – Paris Sorbonne (75)

Architecte concepteur : Stéphane Fernandez

Construction de 75 logements en résidence hôtelière dont 10 studios en attique, toiture terrasse accessible, logement de gardien et bureaux d’accueil et administratifs. Restaurant universitaire, cuisine et salles de travail. Zone technique dédiée à la recherche sous-marine et plongeurs. Parking extérieur sécurisé de 50 places – SDP 2 900m².

Labels environnementaux : THPE / HQE / BBC (PAC à eau de mer avec échangeur titane, captage sous-marin, GTB centralisée avec optimisation des locaux chauffés, panneaux solaires thermiques à haut rendement, protection solaire passive, toiture végétalisée.)